Constitution 5 - La Consécration et le Don

43 Nous acceptons l’appel du Seigneur à nous engager publiquement et à perpétuité comme membres de la congrégation de Sainte-Croix par les liens sacrés du célibat, de la pauvreté et de l’obéissance. Ces vœux recèlent une signification et un mystère profonds. Et pourtant, ce qu’ils expriment est simple. Il s’agit d’un acte d’amour envers Dieu qui, le premier, nous a aimés. Nos vœux nous engagent à entrer dans une intimité sans partage avec le Seigneur, à dépendre de lui dans la confiance et, de plein gré, à nous en remettre à sa volonté. Nous voulons ainsi vivre à l’image de Jésus : par amour, il a été envoyé pour annoncer le Règne de Dieu et il nous fait signe de le suivre.

 

44 Nous prononçons des vœux à cause de cette même mission de Jésus. Par le célibat consacré, nous voulons aimer avec une liberté, une ouverture et une disponibilité qui puissent être reconnues comme un signe du Royaume. Par la pauvreté consacrée, nous cherchons à partager la condition des pauvres et à épouser leur cause en faisant confiance au Seigneur qui pourvoit à nos besoins. Par l’obéissance consacrée, nous nous joignons à nos frères en communauté et à toute l’Eglise dans la recherche de la volonté de Dieu. Nous ne croyons pas que des personnes soient gênées dans leur service du prochain parce qu’elles s’engagent d’une autre façon à la suite de Jésus. Au contraire, nous découvrons en elles des partenaires bien disposés et complémentaires d’une mission commune. Nous voulons que nos vœux, fidèlement vécus, soient pour elles un appel et un témoignage, tout comme leurs engagements, fidèlement vécus, sont un appel et un témoignage pour nous.

 

45 Nous nous engageons aussi, par ces vœux, à être des signes prophétiques. Nous sommes de passage ici-bas et, dans l’attente de la création nouvelle, nous cherchons à vivre comme des intendants sur la terre. Dieu a comblé le monde de ses dons. Mais les dons sont souvent adorés et le donateur ignoré. Nous voulons assumer nos vœux de telle manière que nos vies remettent en question les séductions de notre monde : la jouissance, la richesse et le pouvoir. Face au monde, les prophètes se tiennent comme signes de valeurs durables et, dans le monde, ils parlent et agissent comme des compagnons du Seigneur au service de son Règne. Nous demandons à Dieu de vivre nos engagements de façon à offrir un tel témoignage et un tel service.

 

46 Nos vœux nous rassemblent en communauté. Nous nous engageons à partager ce que nous sommes, ce que nous avons et accomplissons. De ce fait, nous formons une communauté, tout comme les premiers qui crurent à la résurrection du Christ et furent saisis par son Esprit. Tous les croyants n’avaient qu’un codeur et qu’une âme. Nul ne considérait comme sa propriété l’un quelconque de ses biens car tout était mis en commun. Unanimes, ils partageaient le même enseignement, une vie commune, la fraction du pain et la prière.

 

47 Par notre vœu de célibat, nous nous engageons à rechercher l’union à Dieu dans la chasteté perpétuelle, en renonçant pour toujours, à cause du Royaume, au mariage et à la paternité. Nous promettons également loyauté, soutien et affection à nos confrères en Sainte-Croix. L’ouverture et à la régularité dans la prière, l’ascétisme personnel, le service rendu avec compassion, l’amour donné et reçu en communauté sont des appuis importants pour vivre cet engagement avec générosité. Le bonheur de vivre des relations chaleureuses et fidèles avec des amis et compagnons de travail dans la mission rejoint en nous un besoin et une espérance. De telles relations reflètent l’intimité et l’ouverture de l’amour de Dieu pour nous.

 

48 Par notre vœu de pauvreté, nous nous soumettons à l’autorité des supérieurs pour l’usage et la disposition des biens, car nous nous engageons à les mettre en commun et à les partager comme des frères. Toute rémunération pour services rendus, tout don, revenu et bénéfice sont perçus pour être partagés ou utilisés par la communauté. En cela, nous espérons faire de la bourse commune le signe de notre confiance mutuelle en Sainte-Croix et libérer nos cœurs pour le Seigneur.

 

49 Par ce vœu, nous renonçons en même temps à faire usage et à jouir de nos biens matériels personnels. Même si chacun de nous peut posséder et acquérir des biens, nous nous en détachons en confiant à d’autres l’administration, l’usage et les revenus de ces biens. Sont présumés personnels les héritages, les legs et les dons qui, suivant la nature ou l’intention du donateur, sont destinés à constituer les biens d’un membre de la communauté. L’autorisation du supérieur local ou du directeur de résidence est requise pour accepter un héritage ou un legs de cette nature ou pour y renoncer. Quant aux dons, la permission n’est requise que pour leur acceptation. Si un membre de vœux perpétuels veut renoncer en tout ou en partie à ses biens, il doit obtenir la permission du supérieur général et se conformer aux dispositions du droit civil.

 

50 Par notre vœu d’obéissance, nous nous engageons à adhérer fidèlement aux décisions de ceux qui, selon les constitutions, assument l’autorité en Sainte-Croix. Nous devons aussi obéissance au pape. Nous renonçons à l’exercice indépendant de notre volonté pour nous joindre à nos frères dans le discernement commun de la volonté de Dieu telle qu’elle se manifeste dans la prière, la réflexion commune, l’Ecriture, la conduite de l’Esprit dans l’Eglise et le cri des pauvres. Ce vœu englobe la totalité de notre vie en Sainte-Croix et, par lui, nous espérons découvrir et accepter avec plus de certitude la volonté du Seigneur.

 

51 Nos vœux ne font pas que nous unir, mais ils doivent imprégner notre vie en tant que communauté. Un amour ouvert, généreux et accueillant doit caractériser nos maisons et notre service. En tant que congrégation, et dans chacune de nos communautés locales, nous voulons nous contenter de peu et vivre simplement. Dans le discernement de l’appel du Seigneur, nous nous reconnaissons comme une fraternité au service de l’Eglise universelle sous la direction pastorale du pape. Nous ne sommes pas moins disponibles pour répondre aux besoins des Eglises locales là où nous vivons et œuvrons. Nous nous soumettons à l’autorité pastorale des évêques en ce qui concerne l’exercice du culte divin, le ministère pastoral et notre travail pour l’avènement du Royaume.

 

52 Nous vivons notre consécration en plusieurs pays et cultures. Notre engagement est partout le même, mais nous cherchons à lui donner un visage qui s’enracine et s’enrichit à même les différents contextes et cultures où nous sommes insérés. Nous espérons ainsi rendre plus fructueux notre témoignage et notre service pour la cause du Règne de Dieu. 

Quand nous prononçons publiquement vos vœux, nous déclarons : 

Moi, (nom),
en présence de Jésus-Christ,
le Fils de Dieu et mon Seigneur,
dans l’assemblée de son Eglise,
au sein de la congrégation de Sainte-Croix,
et devant vous (nom et office de celui qui reçoit les vœux)
je fais profession de mon engagement et de mes vœux.
Je crois avoir été appelé par le Père
et conduit par l’Esprit
pour offrir ma vie et mon travail
au service du Seigneur,
en réponse aux besoins de l’Eglise
et du monde.
C’est pourquoi je fais à Dieu pour
toujours/ pour … an(s)
les vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance
selon les constitutions de la Congrégation de Sainte-Croix.
Que le Dieu qui m’appelle et me
permet de m’engager ainsi
me donne force et protection pour
demeurer fidèle à mon engagement.

 

54 Le religieux qui prononce ses vœux peut proposer à l’approbation du supérieur provincial ou de son délégué des modifications à cette formule, mais sans altérer la partie en italique

 

55 Notre appel à servir et à témoigner ouvertement donne à notre consécration son caractère public. Il est donc souhaitable que nous soyons habituellement vus et connus en tant que membres de la congrégation. Selon les décisions des chapitres provinciaux, nous adoptons un vêtement qui convient à des religieux. Nous arborons aussi le symbole de la congrégation, la croix et les deux ancres, pour nous identifier comme membres de Sainte-Croix.